Une croix dont on ne saurait se défaire

Par Amy, 05/24/2016 - 17:32

Qu'on l'appelle croix occitane, croix de Toulouse, croix du Languedoc, croix de Venasque… Il s'agit d'un même symbole que l'on retrouve aux quatre coins de l'Occitanie, hier comme aujourd'hui. Plus qu'une représentation du Midi de la France, la croix d'Occitanie est synonyme de revendication.

« De gueules à la croix d'or, cléchée , alézée, vidée, pommetée de trois pièces à chaque branche ». Telle est la définition héraldique de cette croix qui a survécu au-delà des territoires et des époques. Tirée de la croix grecque, la croix d'Occitanie est au XXème siècle associée aux revendications du mouvement occitaniste puis, plus globalement, à la population méridionale qui s'en n'est réappropriée, quel que soit le côté du Rhône. Sud-Est comme Sud-Ouest donc. Ce qui n'est pas sans rappeler les origines historiques de cette croix, revendiquée comme provençale d'un côté et languedocienne de l'autre.

La trace la plus ancienne et fidèle de la croix remonterait à 1096, sous le règne du Comte de Toulouse Raymond IV de Saint-Gilles. Mais il était également Marquis de Provence. Selon une étude d'Henri Rolland publiée en 1950, « on retrouve la croix léchée, vidée et pommetée toujours unie au titre de Marquis de Provence », en ce qui concerne la monnaie. D'autres exemples dans cette étude montrent que les diverses monnaie des Comtes de Toulouse et de Forcalquier (Guillaume IV et V) ont représenté les seigneurs avec des déclinaisons de cette croix, entre les XIe et XIIIe siècles. Par ailleurs, du côté de Gigondas, une autre famille a fondé ses armoiries sur cette croix à partir du XIIIe.

Alors si l'origine primitive de cette croix n'est pas possible à déterminer avec assurance, force est de constater qu'elle a longtemps représenté une partie du Sud de la France, en Languedoc comme en Provence. D'autant que l'Ancien Régime s'en était également emparé pour attribuer un blason aux États du Languedoc.

La croix d'Occitanie a donc évolué et représenté le Midi de diverses manières : par la domination (Comtés/Marquisats au Moyen-Age), la soumission (Ancien Régime) et la revendication (Larzac au XXe, etc). Aujourd'hui, la croix a intégré l'administration avec les collectivités locales, mais aussi les manifestations en faveur de la langue d'Oc, la musique, etc. Certaines personnes se font même tatouer la croix d'Occitanie, le plus souvent pour exprimer une identité, une appartenance à un territoire et un peuple. De ce point de vue, c'est décidément une croix dont on ne saurait se défaire...