Projet de loi : L'École de la confiance

Par Test, 04/09/2019 - 10:05
Assemblée nationale

1.L'instruction dès 3 ans

Pour la rentrée 2019 cette mesure concernerait 26000 enfants qui ne sont pas encore scolarisés .
Le fait que l’instruction soit obligatoire a 3 ans ne remettra pas en question « l’école à la maison » mais les contrôles seront renforcés. Les communes devront financer les maternelles privées sous contrat en compensation d’une aide de l’état .

2. Le devoir d'exemplarité

Le personnel de l’Education nationale devra faire œuvre d’exemplarité. Ce texte évoque également le nécessaire respect des élèves et de leur famille vis-à-vis de l’institution scolaire.

3. Renforcer le rôle des surveillants

Les assistants d'éducation pourront se voir confier des fonctions d'enseignement à condition de préparer les concours de recrutement, dès leur deuxième année de licence.

4. La refonte de la formation des profs

Les écoles supérieures du professorat et de l'éducation (Espé) seront requalifié en instituts nationaux supérieurs du professorat et de l'éducation (Inspé). Les directeurs de ces instituts seront nommés par arrêté conjoint des ministres de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur.

Le contenu des formations - volume horaire des disciplines, équilibre théorie/stages et place du concours - sera précisé ultérieurement par le ministère.

5. La création d'un Conseil de l'évaluation

Le gouvernement souhaite renforcer la capacité d'évaluation du ministère à la suite de recommandations notamment de la Cour des comptes.

Le Conseil d'évaluation de l'école va remplacer le Cnesco, créé sous le précédent quinquennat pour évaluer le système scolaire français. Le Cnesco s'appuie souvent sur des exemples tirés de l'étranger et a produit un grand nombre d'études (décrochage et mixité scolaires, redoublement...).

6. Vers de nouvelles écoles internationales

Leur financement pourra provenir de l'Union européenne, d'autres organisations internationales, de dons et legs. Sur le modèle de l'École européenne de Strasbourg, les établissements publics locaux d'enseignement international (EPLEI) pourraient voir le jour. Ils accueilleront des élèves de la maternelle à la terminale, pour les préparer au baccalauréat européen ou à l'option internationale du diplôme national du brevet et du bac.

7. Des expérimentations pédagogiques

Les écoles publiques et privées pourront mêtre en place des "expérimentations pédagogiques", qui seront limitées dans le temps. L'organisation de la classe ou de l'école, l'utilisation des outils numériques voire la répartition des heures d'enseignement sur l'année sont évoqués.

Lien produit: