Le pavoisement en France

Par Emeline, 10/31/2017 - 14:05
Drapeaux français sur une mairie

 

Si elle est reconnue dans le monde entier pour être un pays d'Art et d'Histoire, la France a toujours eu, et a toujours à cœur de perpétrer son devoir de mémoire. Un devoir de mémoire qui se matérialise par de nombreuses commémorations lors desquelles l'identité nationale passe par le pavoisement des couleurs de la République. Monuments aux morts, avenues, mairie, bâtiments officiels, écoles...tous se parent du fameux drapeau tricolore.

 

Le drapeau tricolore
Apparu pour la première fois à la fin du XVIII ème siècle, et même s'il a été par plusieurs fois menacé de substitution, le drapeau français, tel que nous le connaissons est inscrit dans le second article de constitution de la Quatrième et de la Cinquième République.
Véritable signe de ralliement avec son tiers rouge qui vole au vent, notre drapeau est constitué de trois bandes verticales symbolisant les couleurs de la ville de Paris qui encadrent le blanc immaculé de la Sainteté, de la pureté et du commandement royal. Le drapeau néerlandais aux mêmes couleurs positionnées de manière horizontale, étant antérieur au drapeau français, il a donc été décidé de placer nos couleurs de manière verticales afin de ne pas les confondre. La fête nationale française fêtée le 14 juillet est sans doute la première l'occasion d'arborer la bannière tricolore, véritable symbole d'un patriotisme clairement affiché.

Monuments aux Morts et bâtiments publics
Notre constitution et notre identité nationale étant représentées par le drapeau tricolore, ce dernier se doit d'être présent lors  de tous les hommages rendus par l’État. C'est ainsi que lors des neuf dates officielles et réglementaire officielles que sont : dernier dimanche d’avril (souvenir des victimes et héros de la Déportation), le 8 mai (commémoration de la victoire du 8 mai 1945), le second dimanche de mai (Fête Nationale de Jeanne d’Arc et du Patriotisme), le 8 juin (Hommage aux « morts pour la France » en Indochine), le 18 juin (commémoration de l’appel du Général de Gaulle le 18 juin 1940), le 16 juillet si c’est un dimanche, sinon le dimanche qui suit (Hommage aux victimes des crimes racistes et antisémites, hommage aux « Justes »), le 25 septembre (Hommage aux Harkis), 11 novembre (commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918), 19 mars (Hommage aux morts de la guerre d’Algérie) et bien entendu, le 14 juillet, le drapeau Français, apposé sur les fronton des mairies et des bâtiments officiels, vient rendre hommage, au nom de la Nation Française, à ces femmes et à ces hommes Morts pour la France.
Ces bannières tricolores  symbolisent l'unité, le patriotisme, la reconnaissance  et l'hommage de l'ensemble de la Nation Française. Généralement maintenu en hauteur, la bannière tricolore est portée par un ou plusieurs membres des associations locales ou départementales des Anciens combattants. Les Porte drapeaux sont des symboles forts qui, aujourd'hui,  même s'ils n'ont bien souvent pas connu la rigueur et l'enfer des combats, n'en demeurent pas moins très impliqués.

Le drapeau brodé des Associations d'anciens combattants
Si aujourd'hui les anciens combattants, au sens physique du terme, sont de moins en moins nombreux, le rôle de Porte Drapeau se perpétue tout de même lors des commémorations. Ce rôle est tenu bénévolement par des civils ou des militaires représentant des associations ou des corps militaires. Arrivant en cortège ils se placent de part et d'autre du Monument aux Morts, lèvent leur drapeau pour saluer le monument et honorer la mémoire des défunts et saluent aussi la Sonnerie aux Morts. Le drapeau, placé sur un baudrier (harnais) et soutenu par un manche en bois, la Hampe, terminée par un fer de lance en bronze doré et un cartouche au monogramme RF (République Française). Généralement très lourds, le drapeaux de cérémonie sont bordés et cousus de fils d'or. Afin d'assurer une tenue correcte, sans forcément voler au premier coup de vent, ils sont fabriqués en tissus lourds. Les franges qui l'encadrent ainsi que les inscriptions (nom de l'association, de la municipalité, du bataillon...) et autres broderies sont réalisées avec des fils d'or qui les plombent davantage